Programme général provisoire (valable pour tous les pays participants) :

  • Cérémonie d’ouverture
  • Groupes de travail “Sport et Santé” et “Sport et Inclusion sociale”
  • Activités sportives :

Durant la journée de la fête de l’handi-aviron, à l’image d’un rave party, les personnes en Italie, en France et en Grande-Bretagne pourront se rencontrer et mieux connaître les aspects théoriques et pratiques de l’handi-aviron. Dans chaque pays, un emplacement – ou plusieurs si les caractéristiques géographiques locales le demandent – sera choisi, rendu disponible et équipé pour des activités d’handi-aviron et le lieu, ou les lieux, de cette fête de l’handi-aviron sera annoncé sur le site internet du projet. Les personnes handicapées qui souhaitent participer pourront envoyer le formulaire de demande via le site internet et les mesures pour un accueil adéquat seront mises en place. Un accueil des personnes handicapées est prévu et différents stands seront montés : les personnes en situation de handicap auront l’occasion de rencontrer des athlètes, des entraîneurs, des docteurs, des kinésithérapeutes, des psychologues et de satisfaire leur curiosité et trouver des réponses à leurs questions en ce qui concerne l’handi-aviron. Des gadgets et du matériel de promotion seront distribués. Ceux qui le souhaitent pourront suivre une première leçon théorique où les principaux aspects de l’aviron et des bateaux et du sport seront expliqués. Suivra une présentation du système de classification de l’handi-aviron afin que chaque personne handicapée puisse comprendre dans quelle catégorie elle se situerait :

LTA (LEGS-TRUNK-ARMS) : l’athlète utilise tout son corps : les jambes, le tronc et les bras. Cette catégorie regroupe des athlètes hommes et femmes atteints de cécité ou qui ont été amputés ou qui ont d’autres handicaps physiques légers.

TA (TRUNK-ARMS) : l’athlète n’utilise que le tronc et les bras. Cette catégorie regroupe tous les athlètes qui n’ont pas l’usage de leurs jambes ou sont amputés des deux membres inférieurs.

AS (ARMS-SHOULDERS) : l’athlète n’utilise que ses bras et ses épaules. Cette catégorie regroupe les athlètes hommes et femmes atteints d’une lésion épinière qui empêche le bon usage des jambes et du tronc.

Cette partie théorique sera suivie d’une démonstration avec les machines d’aviron (ergomètres), de essais et des sorties en bateau. Ces activités seront menées par des personnes non handicapées et des personnes handicapées selon une approche inclusive. Par activité inclusive on entend une activité à laquelle participent ensemble des personnes handicapées et non handicapées, afin de permettre aux participants de socialiser avec des personnes qu’ils n’auraient peut-être jamais rencontrées autrement. Cette interaction contribue à éliminer l’incertitude et la peur d’entrer en contact avec d’autres et à améliorer la confiance ainsi que les capacités de communication et sociales. Lors des essais en bateau, les participants découvriront concrètement certaines valeurs de l’aviron : créer une équipe, ramer ensemble dans la même direction pour atteindre le même but, se sentir partie intégrante d’un équipage, entraîner le corps au contact avec la nature et se sentir en harmonie avec elle. Au terme de cette expérience, les participants recevront un kit avec des gadgets, du matériel d’information et des posters. L’assistance sanitaire sera garantie sur le terrain par des médecins impliqués dans les activités d’handi-aviron et par le service national d’urgence. La journée de fête de l’handi-aviron accueillera, autant que possible, les athlètes de l’équipe nationale paralympique qui auront participé aux Jeux de Rio ; ils parleront de leur expérience et de la manière dont l’aviron a changé leur vie, a été pour eux un nouveau but et une source de motivation, a enrichi leurs journées avec des entraînements menés dans un but précis, a amélioré leur santé physique et mentale en leur fournissant de nouvelles occasions de socialisation.

Ces athlètes seront en quelque sorte des modèles qui contribueront à encourager les nouveaux venus à persévérer : ils leur feront apprécier l’handi-aviron, leur ouvriront de nouvelles perspectives et leur feront comprendre qu’eux aussi peuvent y arriver.

  • Groupes de travail « Sport et Santé » et « Sport et Inclusion sociale »

Dans chaque pays, ces deux sujets feront partie des débats au cours de la Semaine européenne du sport avec les personnes en situation de handicap, leur famille, les organisations pour les patients, les parties prenantes, les professionnels des soins de santé, afin qu’ils aient une meilleure connaissance et plus d’informations quant au rôle de l’activité physique et du sport dans la vie des jeunes, qui sont à la base d’une vie saine et représentent un outil d’inclusion sociale.